Publications
Vie Culturelle
Quoi de neuf sur le Site?
(depuis 10 jours)
Articles
À NOTER À VOIR
19/09/2017 : - Liu Bolin
 ↑  
Calendrier
 ↑  
Recherche
Recherche
 ↑  
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
 ↑  
Modérateur
Votre Espace Abonné
Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe

 ↑  
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

 ↑  
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.neufhistoire.fr/data/fr-articles.xml

© E. Fouquet © 9e Histoire - 2014-2017

Statue_2.jpg   statue.jpg
Statues des façades de l'Hôtel des Maréchaux



L'HÔTEL DES MARÉCHAUX

 

La rue Richer possède une longue histoire, puisque, dès le Moyen Âge, coulait là le Grand Égout à ciel ouvert venant de Ménilmontant. Celui-ci fut canalisé au XVIIIe et surtout recouvert en 1766. La ruelle prit alors le nom de Jean-Charles Richer, échevin de Paris en 1780.

À cet endroit aurait habité le maréchal Ney, après avoir résidé d’abord au niveau du 58, rue de Châteaudun. Personnage étonnant de la période impériale, vainqueur à Eylau, Friedland, Iéna, prince de la Moskova, mais cependant accusé de la défaite de Waterloo, il fut fusillé à la sauvette un matin de décembre1815 à 46 ans, après une suite de revirements politiques au moment des Cent-Jours!

L’appellation un peu curieuse du lieu - Hôtel des Maréchaux -  pourrait donc faire référence aussi à la présence non loin, de la résidence (dont subsiste seulement aujourd’hui l’ancien portail au 22, rue de Trévise) qu’occupait au coin de la rue Richer et de la future rue de Trévise, le maréchal d’Empire et duc de Trévise, Édouard Mortier, mort le 28 juillet 1835 en protégeant Louis-Philippe lors de l’attentat de Fieschi.

facade_Richer.jpg   Hôtel_maréchaux_Cour.jpg
       Grille d'entrée de l'Hôtel des Maréchaux                              Façade de l'Hôtel des Maréchaux sur la rue Richer

Sur ces terrains acquis en 1821 et 1822 fut construit lors de la Restauration un grand ensemble immobilier composé de trois bâtiments ayant une longue façade commune rue Richer. Les immeubles, achevés en 1823, n’ont subi que peu d'altérations depuis.

En plan, les trois bâtiments forment un grand quadrilatère avec corps de bâtiment sur rue, deux ailes en retour et un corps de bâtiment en fond de cour, qui devait probablement donner à l'origine sur un jardin. La façade sur la rue Richer comporte un rez-de-chaussée, un entresol, trois étages carrés plus un comble.
Les entrées latérales correspondent aux n°
13 et 17, tandis que le n° 15 reçoit le grand portail central en plein cintre, surmonté d'un balcon et d'une travée couverte par un fronton triangulaire. Le rez-de-chaussée et l'entresol sont traités en bossages à refend et sont séparés des étages par un bandeau orné de postes. Les baies de l'étage noble sont surmontées d'un fronton droit, à l'exception de la travée centrale.

Les portes du n° 13 et du n° 17 sont fermées par des vantaux en bois, l’entrée principale au 15, s’ouvre sur un très beau passage-cocher qui conduit à la cour. Il est couvert d'un berceau en plein cintre à caissons.

passage_cocher.jpg
Hôtel des Maréchaux passage cocher

Les façades sur cour sont également très soignées. Dans l'axe, l'entrée du bâtiment en fond de cour est ornée d'un portique à colonnes ioniques. Les façades latérales sont égayées par des niches contenant des bustes et statues à l’antique.
Cette demeure a été transformée aujourd’hui en résidence pour personnes âgées, gérée par la Ville de Paris. L’ensemble est inscrit à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques.
 



Maréchaux_1.jpg
L'une des entrées latérales de l'Hôtel des Maréchaux, 13, rue Richer.

Emmanuel FOUQUET



© E. Fouquet © 9e Histoire - 2014-2017


Catégorie : - Architecture
Page lue 1671 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

 

Réalisation: ParC Design
 

Bandeaux tête et pied de page:
Détail des verrières du Printemps Haussmann.
© Daniel Bureau


© 9ème Histoire 2001-2017