Publications
Vie Culturelle
Quoi de neuf sur le Site?
(depuis 10 jours)
Articles
À NOTER - À VOIR
12/02/2017 : - Moi, Caravage
 ↑  
Calendrier
 ↑  
Recherche
Recherche
 ↑  
Votre Espace Abonné
Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe

 ↑  
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
 ↑  
Modérateur
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

 ↑  
Le Billet 4


J_Beraud_Gds_Boulevards.jpg
Jean Béraud: Grands Boulevards

LE BILLET DU PRÉSIDENT

PORTRAIT DU 9e ARRONDISSEMENT.I.

Provincial de naissance et adolescent banlieusard, j’ai habité ensuite trente ans sur la rive Gauche, et n’ai découvert la rive Droite que sur le tard, en 1999 : changeant les hauts du Montparnasse pour le bas de Montmartre, je découvris le 9e.

Ce qui me plut d’abord furent ses limites claires, bien ancrées dans l’histoire de la Ville de Paris. Sur la carte, il présente une figure franche, plutôt carrée, entre deux lignes de boulevards plantés : au sud, les Grands Boulevards, du boulevard de la Madeleine au boulevard Poissonnière, qui le placent hors du vieux Paris de Louis XIV ; au nord, du boulevard de Clichy au boulevard Poissonnière, ligne frontière du Paris des Lumières, avec ses Propylées monumentaux qui sont devenus des fantômes. Sur son profil gauche, trois rues, rue Vignon, rue du Havre, rue d’Amsterdam, relient la place de la Madeleine à la place de Clichy, dont le nom pointe vers un village de banlieue ; Sur son profil oriental, s’étire la longue rue du faubourg Poissonnière, dont le nom signale que nous sommes un territoire de cultures et d’anciens faubourgs.

Paiva_2.jpeg
Détail de la façade de l'hôtel de La Païva place St Georges

Ce qui me plut ensuite, au fil de promenades, ce furent les rives de ses rues, à la fois homogènes et variées, où dominent les maisons de rapport de la Monarchie de Juillet : façades plates discrètement ornées de cordons d’oves ou de grecques , façades plus animées « à la vénitienne » avec leurs triplets de baies superposées au centre ; plaisants ornements néo-Renaissance ou plus rares baies néogothiques. Mais partout s’interpolent des façades haussmanniennes avec leurs balcons filants aux garde-corps de fonte, des immeubles Art nouveau avec leurs bow-windows ondulants et leurs décors floraux, ou de plus rares immeubles 1930 aux balcons géométriques.

(à suivre)

Claude MIGNOT

Façade_Haussmann.jpg
Façade haussmannienne

 

Réalisation: ParC Design

© 9ème Histoire 2001-2016