En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 

Publications

Recherche

Recherche
 ↑  

Vie Culturelle

Quoi de neuf sur le Site

(depuis 12 jours)
 ↑  

Calendrier

 ↑  

Lettre d'information

Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
 ↑  

Modérateur

Votre Espace Abonné


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>

 ↑  

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

 ↑  

Billet 15 - Février 2019




LE BILLET DU PRÉSIDENT



 


Attentat_Fieschi_3.jpg
G. Lépaulle  - L'attentat de Fieschi  - © Musée Carnavalet
 


La rue de Trévise a acquis en ce début d’année 2019 une tragique notoriété, et nous dédions ce modeste billet aux victimes, à leurs familles et à leurs proches.

Ouverte en 1836 entre la rue Richer au Sud et la rue Bleue au Nord, la rue de Trévise fut prolongée au Sud jusqu’à la rue Bergère en 1844, et jusqu’à la rue Lafayette au Nord en 1859. Une voie privée, la cité de Trévise, qui dessert un lotissement opéré en 1840, lui est parallèle entre la rue Richer et la rue Bleue.
 


Dubufe_-_Marshal_Mortier.jpg
Edouard Dubufe   -  le Maréchal Mortier, Duc de Trévise   - © Musée de l'Armée.
 


« Rue de Trévise », ce nom peut  étonner : pourquoi avoir donné à une rue de ce quartier, le nom d’une ville d’Italie ? Nous sommes loin du quartier de l’Europe et de ses abords avec ses rues de Milan, Parme et Vintimille. Et pourquoi Trévise ? En fait les édiles parisiens n’ont pas voulu honorer cette charmante ville de Vénétie, mais le maréchal d’Empire, Joseph Mortier, duc de Trévise, mort l’année précédente, le 28 juillet 1835, boulevard du Temple, dans l’attentat de Giuseppe Fieschi qui visait le roi Louis-Philippe et horrifia l’Europe entière. Ils l’honoreront une seconde fois comme glorieux maréchal d’Empire en donnant son nom à une section des boulevards des Maréchaux, entre la porte des Lilas et la porte de Ménilmontant.
 


machine-infernale.jpg
La machine infernale de Fieschi - © Archives Nationales.
 


Entre l’explosion au gaz du 12 janvier au 6, rue de Trévise, et la « machine infernale », composée de vingt-cinq fusils actionnés simultanément par Fieschi, qui tua le duc de Trévise, dont la mémoire est rappelée par la dédicace de la rue, faut-il voir un de ces hasards objectifs chers à André Breton ? Je n’irai pas de ce côté, mais y penser poétise la ville, même dans ses moments les plus tragiques.
 


Claude MIGNOT
 


_______________
 


PROGRAMME FÉVRIER-MARS 2019
 


Lundi 18 février 2019 à 14 h 30
 


Les salons de l’Hôtel de Ville de Paris
 


Salon_hoteldeville.jpg
 


Visite sous la conduite de Séverine Roseau, conférencière
 


De la « Maison aux Piliers » (1141) devenue siège de la municipalité parisienne en 1357, en passant par l’Hôtel de Ville de l’Italien Boccador agrandi au début du XIXe siècle, jusqu’au bâtiment Renaissance actuel de Théodore Ballu (l’architecte de l’église de la Trinité) et d’Édouard Deperthes, l’édifice a connu bien des vicissitudes et non des moindres puisqu’il fut entièrement incendié en 1871, lors de la Commune.

La visite permettra de découvrir les salons de réception dont la Salle des Fêtes, réplique de la Galerie des Glaces de Versailles, et la Salle du Conseil (sous réserve de leur disponibilité).


Lieu : Hôtel de Ville, 3, rue Lobau

Rendez-vous sur place : 14 h 15. Se munir de sa carte d’identité SVP
 


IMPORTANT : Le groupe étant limité à 50 personnes, merci de bien vouloir vous inscrire exclusivement le vendredi 8 février auprès d’Aline Boutillon, de préférence par mail : aboutillon@neuf.fr,  ou par téléphone au : 01 45 26 31 48 (entre 9h et 11h), visite réservée aux adhérents à jour de leur cotisation.


Cette visite est réservée aux adhérents de 9ème Histoire
 

_______________
 


Jeudi 14 mars 2019 à 19 h 30
 


Hector Berlioz dans le 9e
et ses relations avec le Conservatoire

 


berlioz_grandfocus950x500.jpg
 

Conférence d’Emmanuel Fouquet, secrétaire général de 9ème Histoire,
avec la participation comme récitant de Didier Chagnas, administrateur de 9èmeHistoire.

 


À l’occasion du 150e anniversaire de la mort d’Hector Berlioz le 8 mars 1869, sa mémoire va pouvoir être évoquée dans les lieux mêmes où il donna pour la première fois sa célèbre Symphonie Fantastique le 5 décembre 1830 : l’« École Royale de Chant et de Déclamation de l’Académie Royale de Musique » !
Cette conférence ponctuée par des moments musicaux avec des professeurs du Conservatoire municipal du 9e et du Conservatoire national de musique, permettra aussi, avec la lecture d’extraits des Mémoires de Berlioz, de rappeler les liens forts qui l’ont uni au Conservatoire national qu’il fréquenta régulièrement toute sa vie d’abord comme lecteur à la bibliothèque, étudiant, puis bibliothécaire et bien sûr comme compositeur et chef d’orchestre. 
 


Lieu : Salle du CNSAD, 2 bis, rue du Conservatoire
 


Cette manifestation est ouverte à tous
 

_______________

 


Mercredi 20 mars 2019 à 18 h 30
 


Maupassant dans le 9e :
un jeune normand à la conquÊte de Paris

 


Maupassant.jpg
 

Conférence de Françoise Mobihan,
vice-présidente des Amis de Flaubert et de Maupassant

 


Dans l'itinéraire parisien de Guy de Maupassant, le 9e arrondissement populaire, fourmillant, occupe une place particulière : celle des débuts. De 1872 à 1880, de la rue Moncey à la rue Clauzel, le jeune écrivain normand noie sa nostalgie des bords de mer dans les plaisirs des Grands Boulevards. Il échafaude des rêves de gloire dans les salons de Catulle Mendès, rue de Bruxelles, ou d'Émile Zola, rue de Boulogne (rue Ballu), malgré les atteintes de la maladie qui l'emportera vingt ans plus tard. Une période décisive, à la fois trépidante et angoissée, qui laissera de nombreuses traces dans l'œuvre. 


Lieu : Salle du Conseil de la mairie du 9e
 


Cette manifestation est ouverte à tous
 

_______________
 


Mercredi 27 mars 2019 à 14 h 30
 


l’église Saint-Jean-l’évangéliste-de-Montmartre
et le Martyrium

 


Stjean_2.jpg
 


Visite sous la conduite de Claude Mignot, président de 9ème Histoire
et d’Eric Langsdorff, vice-président de l’association du Martyrium.

 


En haut de notre rue des Martyrs mais côté 18e, nous vous proposons de découvrir la singulière et imposante église Saint-Jean-l’Evangéliste-de-Montmartre et ses beaux vitraux, construite en ciment armé à la fin du XIXe siècle par un élève de Viollet-Le-Duc, Anatole de Beaudot. Nous nous rendrons ensuite non loin de là, dans la crypte du Martyrium, restaurée également à la fin du XIXe siècle. C’est en effet là que se sont situés deux événements : le premier, au IIIe siècle, étant le martyre de Saint-Denis qui, selon la légende, serait enterré ici, le deuxième étant le « Vœu de Montmartre » qu’aurait prononcé en 1534 à cet endroit, Ignace de Loyola, le fondateur de la Compagnie de Jésus.


Lieu : Église Saint-Jean-l’Evangéliste-de-Montmartre
19, rue des Abbesses et Martyrium, 11, rue Yvonne Le Tac  

 


Rendez-vous : Place des Abbesses (sortie du métro Abbesses) 14 h 15
 

IMPORTANT : Le groupe étant limité à 45 personnes, merci de bien vouloir vous inscrire exclusivement le mercredi 20 mars auprès d’Aline Boutillon, de préférence par mail : aboutillon@neuf.fr,  ou par téléphone au : 01 45 26 31 48 (entre 9h et 11h), visite réservée aux adhérents à jour de leur cotisation.


Cette visite est réservée aux adhérents de 9ème Histoire
 


_______________

 

Réalisation: ParC Design

Détail de la façade de l'Elysée-Montmartre.
© D. Bureau


© 9ème Histoire 2001-2019