Publications
Vie Culturelle
Quoi de neuf sur le Site?
(depuis 12 jours)
Articles
À NOTER - À VOIR
27/07/2017 : - Expo Mozart
 ↑  
Calendrier
 ↑  
Recherche
Recherche
 ↑  
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
 ↑  
Modérateur
Votre Espace Abonné
Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe

 ↑  
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

 ↑  
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.neufhistoire.fr/data/fr-articles.xml

© F. Robert 2009 © 9e Histoire 2010 - 2014

LES ORIGINES LORRAINES DE FRÉDÉRIC CHOPIN



À Marainville-sur-Madon, en Lorraine, on garde le souvenir de Chopin (cf. note). Quand Nicolas Chopin, père du futur Frédéric, naît en avril 1771 dans ce petit village au sud de la Lorraine, proche de la colline de Sion qui sera beaucoup plus tard chère à Maurice Barrès, la Lorraine n’est française que depuis cinq ans.

Justinia_Chopin.jpg  Nicolas_Chopin.jpg
Les  parents de Frédéric Chopin


En effet, Stanislas, duc de Lorraine, est mort en 1766 et par le traité de Meudon, la Lorraine a été rattachée au royaume de France. Par quel processus ? Le dernier duc de Lorraine, François III, avait épousé Marie-Thérèse d’Autriche en 1736 et, de ce fait, avait dû renoncer à son duché. Louis XV avait alors proposé que Stanislas Leszczynski, son beau-père et roi de Pologne déchu, devienne duc de Lorraine jusqu’à sa mort, étant entendu que la Lorraine reviendrait à la France, ce qui fut fait en 1766.

Pendant ces trente ans, ce duc aimé et mécène a transformé la Lorraine. Les villes ont été embellies, Nancy voit se construire de superbes hôtels particuliers, une ville neuve et des places magnifiques, dont la « place Stanislas », reliant ville-neuve et vieille-ville. Lunéville, résidence du duc qui y reçoit artistes et philosophes, est appelée « le Versailles lorrain ». Il n’est donc pas étonnant que même à Marainville, la Pologne ait une « aura », ce qui peut expliquer le départ de Nicolas Chopin pour Varsovie en 1788. Il a dix-sept ans, ne veut pas être forgeron-charron comme son père François. Après des études chez les chanoinesses de Remiremont, il est entré très tôt au service de Jan Adam Weydlich venu de Pologne pour administrer les biens d’un noble polonais de l’ancienne cour de Lorraine, le comte Pac. Quand la famille Weydlich retourne à Varsovie, Nicolas l’accompagne.

En 1806, Nicolas Chopin est professeur de français, chargé de l’éducation du fils de la comtesse Skarbek. Il se polonise au point de transformer son nom en « Nykolaj Szopen »,  tait le statut social de ses parents en prétendant être né à Nancy. Il possède de multiples talents : violoniste, flûtiste pour son plaisir et pédagogue de métier. Il épouse à Zelazowa Wola, un village de Mazovie à une cinquantaine de kilomètres de Varsovie, Justina Krzyzanowska. Jeune femme de vingt-quatre ans, de famille noble et ruinée, qui tenait chez la  comtesse Skarbek le rôle de suivante et dame d’honneur, comme le voulait la tradition chez ces grands seigneurs pauvres et orgueilleux.

C’est à Zelazowa Wola que Frédéric Chopin naît le 22 février 1810, le compositeur et sa famille ont cependant toujours maintenu qu’il y était né en fait le 1° mars. Peu de temps après, en octobre, Nicolas Chopin est nommé professeur de français au lycée de Varsovie et s’y installe avec sa famille. Il sera plus tard nommé à l’école d’ingénieurs et d’artilleurs de la ville.

Frédéric Chopin et ses sœurs grandissent dans un milieu où l’attrait pour la culture en général et la musique en particulier étaient considérables. En famille on parle polonais, mais les quatre enfants apprennent l’allemand et le français, comme il se doit dans la bonne société d’alors. La mère de Chopin est une pianiste avertie et son premier professeur de piano est sa sœur aînée, Louise, avec laquelle il joue souvent des pièces pour quatre mains.

Ainsi, par son père, Frédéric Chopin est français de Lorraine, même si celui-ci semblait avoir coupé toutes relations avec cette branche familiale. Les raisons de cette rupture ne sont d’ailleurs pas certaines. En effet, on a longtemps cru qu’il avait eu une altercation avec des membres de sa famille, mais des documents retrouvés récemment infirmeraient cette thèse.

Pendant ses dix-huit années de vie en France, Chopin est-il allé à Marainville ? Nous ne le savons pas, mais, invité à donner des concerts par les princes de Beauvau-Craon, il a séjourné au château d’Haroué tout proche.
A t-il profité de ce séjour pour prendre contact avec sa famille française ? Rien n
e permet de le supposer.

chopin03.jpg


Note : Une plaque apposée sur le mur du cimetière du village rappelle le souvenir de Chopin.


Françoise ROBERT

© F. Robert 2009 © 9e Histoire 2010 - 2014


Dernière modification : 26/02/2014 : 18:55
Catégorie : - Articles-Musiciens
Page lue 1987 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

 

Réalisation: ParC Design

© 9ème Histoire 2001-2016