Publications
Vie Culturelle
Quoi de neuf sur le Site?
(depuis 12 jours)
 ↑  
Calendrier
 ↑  
Recherche
Recherche
 ↑  
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
 ↑  
Modérateur
Votre Espace Abonné
Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe

 ↑  
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

 ↑  
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.neufhistoire.fr/data/fr-articles.xml



UN DRÔLE DE DÉCOR 9, RUE TURGOT

 

À l’adresse du 9, rue Turgot, en devanture de la façade sur rue d’une boutique devenue galerie de tableaux (la plupart du temps fermée…), on trouve aujourd’hui un curieux décor égyptien (ou égyptisant) en stuc qui a été remis au jour en 2016 après avoir été caché pendant des dizaines d’années, désormais restauré et nettoyé.

1_Décor_Frag_Tête.jpg
Le décor 9, rue Turgot avant restauration...

On peut donc voir là une femme assise sur un siège se regardant dans un miroir qui illustre ce goût de l’antique et de la civilisation égyptienne ayant cours au début du XXe siècle et dont s’est beaucoup inspiré l’Art déco. Le Louxor, salle de spectacle construite non loin en 1921, est d’ailleurs le plus bel exemple de cette attirance pour « l’égyptisant » propre à cette époque.

La tenue et l’attitude de la femme renvoient en effet à l’époque égyptienne pharaonique, même si le traitement est assez libre : la femme est ainsi représentée comme le voulait les règles de l’époque, le tronc de face et le visage de profil (mais avec le sein droit de profil et le gauche de face !).
On pourrait l’assimiler à une reine du Nouvel Empire assise sur son siège royal car sa tête semble être ornée de la coiffe de vautour de la déesse
Mout avec ses ailes qui pendent sur le côté et la nuque. Cependant le torse dénudé renvoie plus aux représentations féminines de la Basse Époque ou de l’époque ptolémaïque et surtout correspond au traitement que l’on accordait aux femmes des couches sociales inférieures : suivantes, danseuses, musiciennes, etc.
 

Décor_Restaure.jpg
... et une fois restauré.

Elle est entourée également d’un certain nombre d’éléments de décor. On peut notamment remarquer une représentation, certes un peu grossière, des trois grandes pyramides de Chéops, Chefren et Mykerinos ainsi que du Sphinx du site de Gizeh.

En revanche les caractères hiéroglyphiques figurant dans la partie supérieure semblent assez fantaisistes…

4_Hiero_1.jpg     5_Hiero_2.jpg

On peut s’interroger enfin sur la date de réalisation de cette œuvre (similaire à celle du Louxor ?) et sur la justification d’un tel décor dans cette rue. Était-ce pour indiquer à cet endroit la présence d’une maison close, nombreuses dans ce quartier au début du XXe siècle (ce qui expliquerait aussi le torse féminin dénudé), ou plus simplement d’une boutique de produits (ou de soins) de beauté, pour répondre à des fins publicitaires et commerciales?

2_Devanture cachée 9 rue turgot.jpg
La devanture qui cachait le décor.

Le mystère reste entier et nous faisons appel à vous pour éventuellement nous en dire plus sur l’existence de ce curieux décor.


Emmanuel FOUQUET

Lire la suite Lire la suite



UN DRÔLE DE DÉCOR 9, RUE TURGOT

 

À l’adresse du 9, rue Turgot, en devanture de la façade sur rue d’une boutique devenue galerie de tableaux (la plupart du temps fermée…), on trouve aujourd’hui un curieux décor égyptien (ou égyptisant) en stuc qui a été remis au jour en 2016 après avoir été caché pendant des dizaines d’années, désormais restauré et nettoyé.

1_Décor_Frag_Tête.jpg
Le décor 9, rue Turgot avant restauration...

On peut donc voir là une femme assise sur un siège se regardant dans un miroir qui illustre ce goût de l’antique et de la civilisation égyptienne ayant cours au début du XXe siècle et dont s’est beaucoup inspiré l’Art déco. Le Louxor, salle de spectacle construite non loin en 1921, est d’ailleurs le plus bel exemple de cette attirance pour « l’égyptisant » propre à cette époque.

La tenue et l’attitude de la femme renvoient en effet à l’époque égyptienne pharaonique, même si le traitement est assez libre : la femme est ainsi représentée comme le voulait les règles de l’époque, le tronc de face et le visage de profil (mais avec le sein droit de profil et le gauche de face !).
On pourrait l’assimiler à une reine du Nouvel Empire assise sur son siège royal car sa tête semble être ornée de la coiffe de vautour de la déesse
Mout avec ses ailes qui pendent sur le côté et la nuque. Cependant le torse dénudé renvoie plus aux représentations féminines de la Basse Époque ou de l’époque ptolémaïque et surtout correspond au traitement que l’on accordait aux femmes des couches sociales inférieures : suivantes, danseuses, musiciennes, etc.
 

Décor_Restaure.jpg
... et une fois restauré.

Elle est entourée également d’un certain nombre d’éléments de décor. On peut notamment remarquer une représentation, certes un peu grossière, des trois grandes pyramides de Chéops, Chefren et Mykerinos ainsi que du Sphinx du site de Gizeh.

En revanche les caractères hiéroglyphiques figurant dans la partie supérieure semblent assez fantaisistes…

4_Hiero_1.jpg     5_Hiero_2.jpg

On peut s’interroger enfin sur la date de réalisation de cette œuvre (similaire à celle du Louxor ?) et sur la justification d’un tel décor dans cette rue. Était-ce pour indiquer à cet endroit la présence d’une maison close, nombreuses dans ce quartier au début du XXe siècle (ce qui expliquerait aussi le torse féminin dénudé), ou plus simplement d’une boutique de produits (ou de soins) de beauté, pour répondre à des fins publicitaires et commerciales?

2_Devanture cachée 9 rue turgot.jpg
La devanture qui cachait le décor.

Le mystère reste entier et nous faisons appel à vous pour éventuellement nous en dire plus sur l’existence de ce curieux décor.


Emmanuel FOUQUET

Fermer Fermer


Catégorie : - Un Lieu à Découvrir
Page lue 43 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

 

Réalisation: ParC Design

© 9ème Histoire 2001-2016