Publications
Vie Culturelle
Quoi de neuf sur le Site?
(depuis 12 jours)
 ↑  
Calendrier
 ↑  
Recherche
Recherche
 ↑  
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
 ↑  
Modérateur
Votre Espace Abonné
Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe

 ↑  
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

 ↑  
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.neufhistoire.fr/data/fr-articles.xml

Rue_Chaptal_1910.jpg
La rue Chaptal au début du XXe siècle.


UN PEU DE LA RUE CHAPTAL
 

C’est une rue ouverte vers 1825, reliant la rue Blanche à la rue Pigalle, sur des terrains appartenant à la famille du chimiste Jean-Antoine Chaptal, comte de Chanteloup (1756-1832) qui fonda les premières fabriques de produits chimiques et fut ministre de l’Intérieur de 1800 à 1804 (cf. en suivant ce lien l’article de Dominique Piquemal « Jean-Antoine Chaptal »).

Rue riche où l’histoire du quartier et de Paris est partout présente :


Galerie_Goupil_3.jpg
La Galerie Goupil
 

Au 9 se tenait la Galerie de Goupil, célèbre galerie de tableaux où les frères Van Gogh (Théo et Vincent) ont travaillé.
Au
9 également a vécu Iannis Xenakis, ingénieur, architecte, ayant collaboré avec Le Corbusier et célèbre pour son oeuvre et ses recherches musicales ;


Iannis_Xenakis.jpg  Xenakis.jpg
 

Au 11bis grandit Serge Gainsbourg, une plaque à son nom a été inaugurée au printemps 2016 ;


Plaque_Gainsbourg.jpg
Dévoilement de la plaque à la mémoire de Serge Gainsbourg le 10 mars 2016. On reconnaît Jane Birkin, Delphine Bürkli et Charlotte Gainsbourg.
 

En face, au 10, en levant les yeux, on remarque sur la corniche de l’immeuble construit en 1937 pour la SACEM, une frise sculptée représentant une harpiste et une violoniste entourées d’anges musiciens ;


Rue_Chaptal_10.jpg
Détail du fronton de l'immeuble de la SACEM  rue Chaptal
 

Au 16, l’entrée du superbe Musée de la Vie Romantique, bien connu des membres de 9e Histoire, ancienne propriété - de 1830 à 1858 - du peintre Ary Scheffer. Il y accueillait toutes les célébrités du temps : Chopin, George Sand, Liszt, Pauline Viardot... Une oasis de culture et de verdure !



MVR_2.jpg
Musée de la Vie Romantique

 

Au 22 le Hot Club de France, lieu mythologique des jazzmen ( cf. en suivant ce lien l’article de Jean-François Belhoste «  Boris Vian: l’inclassable amoureux de Paris et du 9»).

 

Au 20bis, au fond de la petite Cité Chaptal, était le théâtre du « Grand Guignol » dont les pièces effrayantes ont ravi et terrorisé les spectateurs de 1897 à 1962 (cf. en suivant ce lien l’article d’Agnès Pierron « Le Grand Guignol, un théâtre d’épouvante de la Belle Époque et des Années Folles »). C'est maintenant l'Internation Visual Theater.



ivt_facade2010_opt - copie.jpg

 

Le souvenir de Verlaine, s’impose ensuite : enfant difficile, il est mis en pension à l’Institution Landry qui était située au 32, et suit des cours au Lycée Condorcet (à l’époque appelé « Lycée Impérial Bonaparte »).
Plus tard, poète reconnu, il fréquente au
17 le salon de Nina de Villard, épouse d’Hector Caillas. Elle est l’égérie des Parnassiens et des fêtes bruyantes et arrosées s’y succèdent.
Les Goncourt en parlent de la sorte : « cet atelier de détraquage cérébral qui a fait tant de toqués, d’excentriques et de vrais fous » !!


Manet_N_Caillas.jpg
Nina de Caillas  - Fragment du tableau de Manet.
 

Au 26, la Bibliothèque Chaptal occupe ce qui est appelé "l’Hôtel de Sérigny", un bel hôtel particulier en fond de cour qui était en fait la demeure d’un fondeur célèbre dans le 10e arrondissement, Thiebaut.


Biblio_Chaptal.jpg
La Bibliothèque Chaptal
 

Rue "chic", décrite aussi dans l’univers de Simenon : le Commissaire Maigret « planque » dans un café au coin de la rue Henner (cf. « La première enquête de Maigret »), pour observer les membres d’une grande famille dans leur hôtel particulier de la rue Chaptal !


Prem_Maigret.jpg
 



Françoise ROBERT
 


© F. Robert - 9ème Histoire - 2017
 

Lire la suite Lire la suite

Rue_Chaptal_1910.jpg
La rue Chaptal au début du XXe siècle.


UN PEU DE LA RUE CHAPTAL
 

C’est une rue ouverte vers 1825, reliant la rue Blanche à la rue Pigalle, sur des terrains appartenant à la famille du chimiste Jean-Antoine Chaptal, comte de Chanteloup (1756-1832) qui fonda les premières fabriques de produits chimiques et fut ministre de l’Intérieur de 1800 à 1804 (cf. en suivant ce lien l’article de Dominique Piquemal « Jean-Antoine Chaptal »).

Rue riche où l’histoire du quartier et de Paris est partout présente :


Galerie_Goupil_3.jpg
La Galerie Goupil
 

Au 9 se tenait la Galerie de Goupil, célèbre galerie de tableaux où les frères Van Gogh (Théo et Vincent) ont travaillé.
Au
9 également a vécu Iannis Xenakis, ingénieur, architecte, ayant collaboré avec Le Corbusier et célèbre pour son oeuvre et ses recherches musicales ;


Iannis_Xenakis.jpg  Xenakis.jpg
 

Au 11bis grandit Serge Gainsbourg, une plaque à son nom a été inaugurée au printemps 2016 ;


Plaque_Gainsbourg.jpg
Dévoilement de la plaque à la mémoire de Serge Gainsbourg le 10 mars 2016. On reconnaît Jane Birkin, Delphine Bürkli et Charlotte Gainsbourg.
 

En face, au 10, en levant les yeux, on remarque sur la corniche de l’immeuble construit en 1937 pour la SACEM, une frise sculptée représentant une harpiste et une violoniste entourées d’anges musiciens ;


Rue_Chaptal_10.jpg
Détail du fronton de l'immeuble de la SACEM  rue Chaptal
 

Au 16, l’entrée du superbe Musée de la Vie Romantique, bien connu des membres de 9e Histoire, ancienne propriété - de 1830 à 1858 - du peintre Ary Scheffer. Il y accueillait toutes les célébrités du temps : Chopin, George Sand, Liszt, Pauline Viardot... Une oasis de culture et de verdure !



MVR_2.jpg
Musée de la Vie Romantique

 

Au 22 le Hot Club de France, lieu mythologique des jazzmen ( cf. en suivant ce lien l’article de Jean-François Belhoste «  Boris Vian: l’inclassable amoureux de Paris et du 9»).

 

Au 20bis, au fond de la petite Cité Chaptal, était le théâtre du « Grand Guignol » dont les pièces effrayantes ont ravi et terrorisé les spectateurs de 1897 à 1962 (cf. en suivant ce lien l’article d’Agnès Pierron « Le Grand Guignol, un théâtre d’épouvante de la Belle Époque et des Années Folles »). C'est maintenant l'Internation Visual Theater.



ivt_facade2010_opt - copie.jpg

 

Le souvenir de Verlaine, s’impose ensuite : enfant difficile, il est mis en pension à l’Institution Landry qui était située au 32, et suit des cours au Lycée Condorcet (à l’époque appelé « Lycée Impérial Bonaparte »).
Plus tard, poète reconnu, il fréquente au
17 le salon de Nina de Villard, épouse d’Hector Caillas. Elle est l’égérie des Parnassiens et des fêtes bruyantes et arrosées s’y succèdent.
Les Goncourt en parlent de la sorte : « cet atelier de détraquage cérébral qui a fait tant de toqués, d’excentriques et de vrais fous » !!


Manet_N_Caillas.jpg
Nina de Caillas  - Fragment du tableau de Manet.
 

Au 26, la Bibliothèque Chaptal occupe ce qui est appelé "l’Hôtel de Sérigny", un bel hôtel particulier en fond de cour qui était en fait la demeure d’un fondeur célèbre dans le 10e arrondissement, Thiebaut.


Biblio_Chaptal.jpg
La Bibliothèque Chaptal
 

Rue "chic", décrite aussi dans l’univers de Simenon : le Commissaire Maigret « planque » dans un café au coin de la rue Henner (cf. « La première enquête de Maigret »), pour observer les membres d’une grande famille dans leur hôtel particulier de la rue Chaptal !


Prem_Maigret.jpg
 



Françoise ROBERT
 


© F. Robert - 9ème Histoire - 2017
 

Fermer Fermer


Date de création : 01/11/2017 : 07:00
Catégorie : - Un Lieu à Découvrir
Page lue 97 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

 

Réalisation: ParC Design
Bandeau de tête de page: Le Bon Georges, 45 rue St Georges
© Daniel Bureau


© 9ème Histoire 2001-2017