En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
Publications
Recherche
Recherche
 ↑  
Vie Culturelle
Quoi de neuf sur le Site?
(depuis 12 jours)
 ↑  
Calendrier
 ↑  
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
 ↑  
Modérateur
Votre Espace Abonné

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>

 ↑  
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

 ↑  
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.neufhistoire.fr/data/fr-articles.xml

Chéret_Rideau_Musée_Grévin.jpg
Jules Chéret - Détail du rideau de scène du Musée Grévin
 



JULES CHÉRET (1836-1932)

 

Il est connu pour ses affiches très célèbres, où le personnage fétiche est une femme joyeuse, ingénue au petit nez retroussé : « Ces affiches apportaient une note d’art dans un domaine encore inexistant. Paris, ébloui, regardait chanter ses murs. Bientôt, le personnage central fut célèbre : c’était une petite femme blonde au nez retroussé, dansante et court vêtue, qui semblait clamer sa joie dans un monde de Pierrots et d’Arlequins. La « Chérette » était née, elle devint le modèle des parisiennes. » (Camille Mauclair).


Palais-de-Glace.jpg

 

Jules Chéret a débuté comme ouvrier lithographe. Il s’inscrit à l’École Nationale des Arts Décoratifs, voyage en Italie et réside une dizaine d’années à Londres.
En 1858, son affiche pour « Orphée aux enfers » d’Offenbach est très remarquée, suivie par une série de commandes -certaines destinées à des organismes officiels, d’autres pour des publicitaires (en particulier Eugène Rimmel créateur du mascara)- d’affiches très colorées.


Folies_Bergère.jpg  Pantomimes_lumineuses.jpg  Théâtre_Opéra.jpg
J. Chéret - Affiches de spectacles.
 

A la fin du siècle, environ 900 affiches sont à son actif. Il réalise notamment le rideau de scène du Musée Grévin  qui représente Pierrot et Colombine chantant et dansant, emmenant une farandole joyeuse dans le ciel de la nuit de Paris, ainsi que des décors pour bâtiments officiels (l’Hôtel de Ville et la Préfecture de Nice par exemple).


Tripes.jpg  Vin_Mariani.jpg
J. Chéret - Affiches publicitaires
 

Chéret est très lié aux peintres de son temps, surtout Monet et Toulouse-Lautrec. Il reçoit la Légion d’Honneur en 1912, mais en 1925 il est contraint de cesser son activité car il devient aveugle.

Il fut un des grands peintres de l’art de l’affiche dont la « Belle Époque » a été particulièrement friande.


Jules_Cheret.jpg
Portrait de Jules Chéret par Nadar
 

 Françoise Robert

 © 9e Histoire 2018


Date de création : 04/03/2018 : 13:42
Catégorie : - Arts & Métiers
Page lue 302 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

 

Réalisation: ParC Design

Synagogue de la rue Buffault.

© 9ème Histoire 2001-2018