En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
Publications
Recherche
Recherche
 ↑  
Vie Culturelle
Quoi de neuf sur le Site?
(depuis 12 jours)
 ↑  
Calendrier
 ↑  
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Recopiez les 0 caractères du code ci-dessus selon les positions indiquées ci-dessous :
 ↑  
Modérateur
Votre Espace Abonné

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>

 ↑  
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

 ↑  
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.neufhistoire.fr/data/fr-articles.xml



BÉLANGER UN GRAND ARCHITECTE DU 9e

 

Lorsque fut programmée la date de conférence ayant pour sujet François-joseph Bélanger, nous n’avions pas alors prêté véritablement attention au fait que cet architecte né à Paris le 12 avril 1744 dans une famille de 19 enfants (!), après avoir passé une bonne partie de sa vie dans l’actuel 9e arrondissement, est mort précisément le 1er mai 1818 dans sa maison toujours en place de l’actuel n° 19/21 de la rue du Faubourg-Poissonnière. Celle-ci était d’ailleurs à proximité immédiate du site des Menus Plaisirs dont il en aura été aussi l’architecte pendant des années.

À quelques jours près, c’est donc dans le cadre du bicentenaire de sa disparition qu’Aline Boutillon évoque pour 9ème Histoire, en cette soirée du 3 mai, la longue et riche carrière de cet homme aux talents multiples. Elle lui avait d’ailleurs déjà consacré un article en 2006 paru dans le bulletin de 9ème Histoire, encore enrichi et complété à l’occasion de cette conférence, que nous vous invitons donc à aller consulter en prolongement de sa brillante prestation.  

  


Emmanuel FOUQUET
 


________________________

 


Médaillon_Bélanger.jpg
 


FRANÇOIS-JOSEPH BÉLANGER (1744 -1818)
 

PAR ALINE BOUTILLON

 

Au 20 de la rue Joubert, dans le IXe arrondissement, un petit immeuble dresse  ses hautes fenêtres encadrées de pilastres ioniques. Bien qu’il ait été fortement remanié au fil du temps, on peut encore y reconnaître les caractéristiques que lui avait données son constructeur, l’architecte François-Joseph Bélanger.


20_rue_Joubert.jpg

 

Architecte, mais pas seulement, car ce travailleur infatigable a été aussi, au cours de sa longue carrière, dessinateur, décorateur, paysagiste et même ingénieur, grâce à ses connaissances scientifiques. Créateur de nombreux jardins, il est considéré comme l’un des deux ou trois  meilleurs spécialistes de son temps dans ce domaine. Reconnu par ses contemporains comme un artiste de premier plan, il eut beaucoup d’élèves, parmi lesquels Lecointe et Hittorf.  En 1802, Krafft et Ransonnette lui ont consacré douze planches de leur recueil sur les Plus belles maisons de Paris et des environs. 

Il naît à Paris en 1744, dans une famille de 19 enfants dont le père est mercier rue St Antoine. Après des études au collège de Navarre, où il suit les cours de physique de l’abbé Nollet, il s’inscrit, en 1764,  à l’Académie, où il a pour professeur Contant d’Ivry et Julien-David Le Roy. En 1765,  il est finaliste du concours de Rome, mais il sera recalé et n’ira jamais en Italie. 


CONSULTEZ LA SUITE DE CET ARTICLE EN SUIVANT CE LIEN
 

© 9ème Histoire 2018


Date de création : 04/05/2018 : 17:24
Catégorie : - Echos du Terrain
Page lue 79 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

 

Réalisation: ParC Design

Images b andeaux tête et pied de page:
Abbaye de Chaalis : Gisant de Nélie Jaquemart André et Fresques de Le Primatice
sur les voutains de la haute nef. © Daniel Bureau


© 9ème Histoire 2001-2018