Publications
Vie Culturelle
Quoi de neuf sur le Site?
(depuis 10 jours)
Articles
À NOTER - À VOIR
DIAPORAMAS
 ↑  
Calendrier
 ↑  
Recherche
Recherche
 ↑  
Votre Espace Abonné
Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe

 ↑  
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
 ↑  
Modérateur
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

 ↑  
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.neufhistoire.fr/data/fr-articles.xml

© E. Fouquet © 9e Histoire 2014

L'IMMEUBLE DE LA BNP

14, RUE BERGERE

(ancien siège du COMPTOIR NATIONAL D'ESCOMPTE DE PARIS)

L’imposant édifice de l’ancien Comptoir National d’Escompte  de Paris se dresse au 14 rue Bergère,  dans l’axe de la rue Rougemont depuis les grands Boulevards.

Pour mémoire, BNP Paribas qui l’occupe aujourd’hui est née justement de la fusion en 1966,  du Comptoir National d’Escompte  (CNEP) et de la Banque Nationale pour le Commerce et l’Industrie (BNCI).

Ce bâtiment est l’une des réussites du style éclectique de la fin du XIXe siècle.

Il fut élevé entre 1878 et 1881 par Corroyer, élève de Viollet-le-Duc, et se distingue par l’aspect monumental  de sa façade et l’opulence de son ornementation.

Au dessus des trois hautes arcades de l’entrée, se tient la Prudence qui tient d’une main un sceptre et de l’autre le miroir de la Vérité, grande statue sculptée par Millet.

Elle est surmontée  entre les demi-coques de bateaux en haut-relief, d’une frise de cinq médaillons en mosaïque polychrome figurant les cinq continents.

Plus haut, encadrant le fronton en marbre rouge, on trouve d’un côté la Finance et son grand livre, et de l’autre le Commerce représenté avec le caducée d’Hermès, sculptures également de Millet.

Un grand toit en pavillon, rehaussé d’un clocheton, couronne enfin le tout, rappelant que Corroyer fut aussi l’un des restaurateurs du Mont-Saint-Michel !

 Entre 2006 et 2009, BNP Paribas a magnifiquement rénové ce bâtiment, où règne la polychromie à l’intérieur comme à l’extérieur, sous la conduite de l’architecte Anthony Béchu , comprenant la restauration de 3.000 m2 de zones inscrites à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques.

 C’est le cas du vestibule au décor néo-byzantin,  et du vaste atrium au rez-de-chaussée, orné de  mosaïques et de pavés de verre au sol  (qui éclairent l’ancienne  salle des coffres du dessous).

 Le hall monumental, aux immenses arcades où on retrouve les médaillons de la façade, surplombé d’une verrière colorée, évoque les grandes constructions métalliques du 19e siècle comme les gares ou les grands magasins.

Un majestueux escalier d’honneur (normalement fermé au public !) est entièrement décoré de mosaïques dorées et de fresques aux motifs floraux.

Au 1er étage, le bureau rond du Président, situé à l’angle des rues du Conservatoire et Sainte-Cécile, jouit d’une vue imprenable sur l’église Saint-Eugène. Dans la salle du conseil également restaurée, fut signée là de nombreux grands contrats à la fin du XIXe.

On trouve encore l’ancien ascenseur (ne fonctionnant plus), conservé avec sa banquette au rez-de-chaussée de la cage d’escalier attenante

Il s’agit du premier immeuble en France à obtenir la certification HQE (Haute qualité environnementale) en réhabilitation. Il abrite aujourd’hui  les activités de gestion d’actifs de BNP Paribas investment Partners. 

Bnp-Paribas.JPG

©E. Fouquet © 9e Histoire 2014


Catégorie : - Sites
Page lue 3621 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

 

Réalisation: ParC Design

© 9ème Histoire 2001-2016