Publications
Vie Culturelle
Quoi de neuf sur le Site?
(depuis 10 jours)
Articles
À NOTER - À VOIR
DIAPORAMAS
 ↑  
Calendrier
 ↑  
Recherche
Recherche
 ↑  
Votre Espace Abonné
Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe

 ↑  
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
 ↑  
Modérateur
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

 ↑  
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.neufhistoire.fr/data/fr-articles.xml

© E. Fouquet © 9e Histoire 2014

L'UNION CHRETIENNE DES JEUNES GENS (UCJG)

Voici un bel exemple de l’architecture en fer qui s’est développée dans la deuxième moitié du XIXe, avec le siège historique de l’Union Chrétienne des Jeunes Gens, d’obédience protestante.

Créée en 1852 à Genève, puis en 1855 à Paris, cette première YMCA française s’installa  14, rue de Trévise en 1893.

L'architecte Bénard, élève de Gustave Eiffel, fut choisi pour réaliser cet immeuble de 4.200 mabritant  des activités multiples qu’on a du mal à imaginer, lorsqu’on regarde sa façade Louis-Philippe.

Dans un même lieu, se trouvaient ainsi réunis pour la première fois : un restaurant coopératif pour un millier de couverts par jour, 40 chambres, un gymnase avec une piste d’athlétisme circulaire à virage relevé, en bois importée des Etats-Unis, encore en place, une piscine couverte, la première de Paris, un bowling de deux pistes, une  salle polyvalente de théâtre de 272 places, une bibliothèque de 10.000 volumes, sans oublier les services sociaux et médicaux ni les cercles d'étude et de partage biblique.

 Cet ensemble, unique en France, put être réalisé grâce à la générosité de nombreux souscripteurs du monde entier, dont le principal, l'Américain James Stoke, voulait témoigner sa reconnaissance pour l'action du général La Fayette lors de l'indépendance des Etats-Unis.

Un comité présidé par le fils de banquier et collectionneur Edouard André (l’époux de Nélie Jacquemart) assura le complément de financement. Une salle avec une  cheminée monumentale porte aujourd’hui son nom.

Dans le hall, une plaque en marbre rappelle son inauguration et ceux qui ont oeuvré à la  construction de cet édifice.

Une bonne partie de ces équipements sont hélas, tombés à l’abandon, faute de budget et de non-conformité aux normes d’aujourd’hui.

C’est dans ce gymnase (toujours utilisé) que s'est joué le premier match européen et français de l'histoire du basket-ball, le 27 décembre 1893, sport inventé à Springfield (E.U) en 1891.

On peut voir aussi dans la cour, l’escalier en fer d’origine.

Ce lieu, classé monument historique en 1994, outre son activité théâtrale indépendante centrée sur le rire, et après avoir servi d’hôpital en 1914/18, de centre social en 1940/45, puis de centre d’accueil de réfugiés du sud-est asiatique en 1975, perpétue toujours sa vocation d’accueil et de formation auprès de nombreux jeunes.

UCJG.gif

© E. Fouquet © 9e Histoire 2014


Catégorie : - Sites
Page lue 1271 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

 

Réalisation: ParC Design

© 9ème Histoire 2001-2016