Publications
Vie Culturelle
Quoi de neuf sur le Site?
(depuis 12 jours)
 ↑  
Calendrier
 ↑  
Recherche
Recherche
 ↑  
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
 ↑  
Modérateur
Votre Espace Abonné
Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe

 ↑  
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

 ↑  
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.neufhistoire.fr/data/fr-articles.xml

© A. Boutillon 2014 © 9e Histoire 2014

EDWARD CRESY, L’ARCHITECTE DU SQUARE D’ORLEANS

Edward Cresy (1792-1858) est né et a passé la plus grande partie de sa vie dans le Kent, au sud-est de Londres.  Après des études à l’académie Rawes de Bromley, il est placé comme apprenti, en 1808, chez l’architecte londonien James T. Parkinson. Au cours de l’été 1816 il effectue, avec son ami de toujours George Ledwell Taylor, un tour d’Angleterre à pied pour dessiner et mesurer les cathédrales et les autres monuments importants du pays.

Au cours des trois années suivantes ils poursuivront leurs recherches en France, en Suisse, en Italie, en Grèce, à Malte et en Sicile. Les résultats de leurs travaux seront publiés dans deux ouvrages : "The Architectural Antiquities of Rome" et "The Architecture of the Middle Ages in Italy".  Cresy s’établira ensuite comme ingénieur-architecte civil.

De son mariage avec Eliza Taylor naîtront cinq enfants ; le dernier, Theodore Grant, a vu le jour à Paris en 1830. C’est en effet à cette époque que Cresy s’est lancé dans la construction de la Cité des Trois-Frères, qui deviendra le Square d’Orléans. Lors des Trois Glorieuses, en juillet 1830, il sera favorablement impressionné par l’attitude des insurgés quand ils viendront lui emprunter les échafaudages de son chantier pour dresser des barricades et qu’ils les lui rapporteront à  la fin des hostilités.

A son retour en Angleterre il effectuera divers travaux pour des amis, notamment pour Charles Darwin, lors de l’achat par le naturaliste de Down House, au sud-est de Londres. Il supervisera également le lotissement de Rutland Gate, à Knightsbridge. Il construit pour lui-même une maison à Londres, mais c’est à South Darenth, un village du Kent, qu’il va s’installer avec sa famille. Il y réalisera, au fil des ans, quelques travaux d’amélioration, construisant notamment une usine à gaz, un pont et une école ;  il restaurera également l’église du village. Il se consacre en même temps à la rédaction d’ouvrages et d’articles traitant de la construction des ponts, de maisons pour les ouvriers agricoles, ou encore de l’architecture gothique ; mais c’est surtout son Encyclopédie du Génie civil, publiée en 1847, qui fera longtemps référence.

Au cours des années 1840, grâce à ses compétences en matière de génie sanitaire, il se verra confier plusieurs missions sur l’aménagement d’égouts et l’adduction d’eau dans le sud de l’Angleterre et les Midlands.

Il est emporté par une crise cardiaque le 12 novembre 1858. Il est inhumé au cimetière de Horton Kirby, dans le Kent.

Il a été membre de plusieurs associations, notamment la Society of Antiquaries of London et la British Archaeological Association.

                                                                                                                                   

Aline Boutillon

Page frontispice.jpgTemple de Mars Vengeur à Rome.jpg

SourcesGordon GoodwinDiana Cressy BurfieldOxford Dictionary of National Biography, © Oxford University Press 2004–14. / Kent Archaeological Society, Archaeologia Cantiana - 2006

© A. Boutillon 2014 © 9e Histoire 2014


Catégorie : - Personnages
Page lue 1189 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

 

Réalisation: ParC Design

© 9ème Histoire 2001-2016