Publications
Vie Culturelle
Quoi de neuf sur le Site?
(depuis 12 jours)
 ↑  
Calendrier
 ↑  
Recherche
Recherche
 ↑  
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
 ↑  
Modérateur
Votre Espace Abonné
Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe

 ↑  
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

 ↑  
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.neufhistoire.fr/data/fr-articles.xml

© Y. Rossigneux  2005 © 9e Histoire 2005 - 2014

ANATOLE-ALEXANDRE DE LA FORGE

1821-1889

Diplomate, journaliste, député.

Né à Paris, le 2 avril 1821, Anatole de la Forge a habité dans le 9e à l'emplacement de ce qui deviendra le 1, Cité Trévise et se destina d’abord à la diplomatie : attaché à la légation de Florence, puis secrétaire d’ambassade à Turin et à Madrid.

En 1848, il se tourna vers le journalisme et se spécialisa dans les questions de politique extérieure. Il collabora à « l’Estafette », au « Siècle ».

En 1870, il fut nommé préfet du département de l’Aisne. A St Quentin, il organisa la résistance contre les troupes prussiennes, combattit à la tête des Gardes Nationaux et fut blessé grièvement à la jambe.

Officier de la Légion d’Honneur, décoré de la médaille militaire, il faut nommé préfet des Basses-Pyrénées. Partisan de la guerre à outrance, il démissionna après le vote des préliminaires de paix de 1871.

Medailleadlf.jpg

Il redevint alors collaborateur du « Siècle », puis directeur de la Presse au Ministère de l’Intérieur.

Candidat républicain après le décès d’Emile de Girardin, il fut élu député du 9e dans des élections partielles, le 28 mai 1871 

Le 21 août 1881, Anatole de La Forge sera élu député du 9e dans des élections générales. Tous les députés de Paris seront, cette année-là, républicains ; la droite orléaniste, légitimiste, bonapartiste est découragée.

Il demanda la publicité des séances du conseil municipal et fut partisan de la création d’un maire à Paris.

Après la mort de Victor Hugo, il prit l’initiative de la motion tendant à déposer son corps au Panthéon.

Il vota contre la politique coloniale, rejeta les crédits du Tonkin.

En 1885, réélu au scrutin de liste, il déclina la candidature à la Présidence de la République et se prononça contre l’attitude du Général Boulanger.

Il se donna la mort dans la matinée du 6 juin 1892, à l'âge de 71 ans.  

Au cimetière du Père-Lachaise sa tombe porte cette inscription: « À la mémoire d’Anatole de La Forge, le vaillant défenseur de Saint-Quentin, le fidèle défenseur de la démocratie ».

Œuvres :

1856 : Peinture contemporaine de la France ;

1862 : La Liberté ;

1863 : La Pologne devant les chambres ;

1874 : L’Instruction Publique en Espagne.

Yvette ROSSIGNEUX

© Y. Rossigneux  2005 © 9e Histoire 2005 - 2014


Date de création : 03/04/2014 : 20:45
Catégorie : - Personnages
Page lue 1365 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

 

Réalisation: ParC Design
Bandeau de tête de page: Le Bon Georges, 45 rue St Georges
© Daniel Bureau


© 9ème Histoire 2001-2017